core training

L’entraînement Proprioceptif, Oui ou Non ?

Chez les adultes, on peut retrouver son sens de l’équilibre mais pas l’apprendre.

Si à l’âge de 12 ans, vous n’avez pas encore acquis le sens de l’équilibre, vous ne verrez pas d’amélioration dramatique en tant qu’adulte. C’est une perte de temps.

On nous vend souvent les entraînements proprioceptifs à la même sauce que les exercices pour « la sangle abdominale ». Un autre exemple de grand « n’importe quoi » que les entraîneurs qui n’ont pas les compétences pour vous rendre plus forts ou plus secs vous jettent à la figure comme de la poudre aux yeux. Voilà la scène que je vois tout le temps lorsque je voyage, un entraîneur au physique de comptable de cirque itinérant, qui fait faire des « exercices pour la sangle abdominale » à une femme ménopausée sur des disques de stabilité. Résultat : une démonstration étendue des signes de gangs par une handicapée moteur qui se bat contre des chauves souris imaginaires pendant un trip à la mescaline. Une image à chérir et préserver.

Alors, si votre compétence proprioceptive a diminuée avec les années, oui l’entraînement proprioceptif peut vous ramener à votre niveau initial. Ça peut éviter les blessures occasionnées par les chutes chez les personnes âgées.

Avant l’âge de 12 ans, l’entraînement proprioceptif est vraiment très bien, et nécessaire.

Les enfants ont besoin de jouer sur des surfaces instables. Imaginez un enfant dans un parc qui saute de rocher en rocher. Chaque rocher a une forme différente, et l’enfant doit trouver son équilibre. Marcher sur des surfaces réduites comme une poutre de gymnastique peut aussi aider à améliorer l’équilibre.

Un expert Canadien de l’apprentissage moteur va jusqu’à dire qu’on doit entraîner la proprioception avant l’âge de 4 ans. Certains soutiennent même que l’on devrait commencer avec les tout petits, en les tapotant doucement d’un côté et de l’autre lorsqu’ils marchent pour les obliger à se rattraper.

On tombe dans l’extrême, mais pour ce qui est de développer la proprioception, le plus tôt c’est le mieux. On ne trouve pas vraiment meilleur que les skieurs pour l’équilibre et le repérage dans l’espace, et la plupart des skieurs Olympiques sont monté sur les pistes dès l’âge de 2 ans.

En aparté, les nageurs se situent à l’exact opposé. C’est un miracle s’ils peuvent marcher et mâcher un chewing-gum en même temps. Ils passent tellement de temps dans l’eau qu’ils ont une mauvaise proprioception. Avez-vous déjà vu une équipe de nageurs jouer au foot pour s’échauffer ? Bambi évolue sur la glace avec plus de grâce.

Au final, l’entraînement de la stabilité est à la mode, mais pas mal inutile pour les adultes.

Restez forts,

Coach Charles R. Poliquin