Les Règles Pour Trouver Le Meilleur Gym, N’Importe Où Dans le Monde

On me demande souvent quel gym je recommande dans tel ou tel pays ou ville

Ces questions me viennent tout autant de la part de collègues que de patrons de compagnies de surveillance rapprochée

Ceux qui posent la question ont dépassé la quarantaine, pour eux l’endroit où ils s’entraînent a de l’importance et ils viennent d’une niche qui prône l’état d’esprit de développement.

Je viens justement de recevoir un courriel de Brooks Kubik le fameux auteur de Dinosaur Training qui me suggère d’écrire Le Livre Noir Des Meilleurs Gyms.

Tout ça m’a fait réfléchir aux gyms que je recommande généralement et aux points communs qui les relient.

Voici donc ce que j’ai pu observer sur les meilleurs gyms aux cours des ces dernières années.

Observation 1 : Le code de conduite du prisonnier

Dans les meilleurs gyms on a bien compris que les petits crétins qui passent leur temps à prendre des selfies ne s’entendent pas si bien que ça avec les gros mastodontes ; moralité : on les sépare ! La première fois que j’ai vu ça de façon flagrante c’était à Stoney Creek à Ontario. Il y avait largement la place pour que la population générale puisse s’entraîner mais, il y avait aussi le coin des monstres, c’était là que s’isolaient les plus forts, l’un d’entre eux étant le plus brillant et fort des Powerlifters que je connais, le champion du monde de powerlifting Dr. Mauro Di Pasquale.

Que ce soit chez Doherty à Melbourne ou au Genesis Gym de Dave Beattie quand on entre dans une bonne salle on se sent comme dans les quartiers d’une prison de haute sécurité. Les gamins avec leur iPhones savent qu’ils ne sont pas chez eux.

prison_gym

Le Gym de Buzek à Munich est l’un des meilleurs endroits où je me sois entraîné dans les années 80s. Il y avait deux salles, une pour la clientèle générale avec à peu près toutes les marques de machines et puis le “Hochleistungzentrum” : la salle des mutants où le matériel était suffisamment solide pour résister à une apocalypse nucléaire.

Observation 2 : Le coin des Hommes : les basiques

Les gros bras ont à leur disposition essentiellement des cages à squat, des plateformes, et un amoncellement de barres et de disques.

Pour ce qui est des barres et des disques ont trouvera à coup sûr des marques de qualité comme York, Eleiko, Leoko etc… D’ailleurs les propriétaires de bonnes salles sont souvent des collectionneurs.

Les cages à squat de ces salles ont trois points en commun:

  1. Impossible d’y laisser la moindre rayure même si on y va à coup de lance rocket
  2. Les barres sont ajustables tous les 2-3 cm
  3. Les barres de sécurité ne plieront pas, peut importe à quel point on les maltraite, elles coulissent dans un châssis en acier.

Les plateformes ont toujours triste mine, un autre indice d’excellence.

Si jamais vous allez en Autriche il y a un gym au nom éloquent de « Das Gym » c’est certainement une des meilleures salles au monde, la crème de la crème… Avis aux petites pucelles, on évitera ! Les propriétaires sont les frères Pürzel, ce gym est inspirant et lumineux, l’endroit rêvé pour les fous de la fonte. J’y serai dans deux semaines, j’adore cet endroit !

gym out of town
Entraînement de mollets au Das Gym

Observation 2 : Les haltères montent jusqu’à 100kg ou plus

Ça ne se voit plus trop parce que le nombre de personnes qui sont capables d’utiliser ces charges  est très réduit. Par contre il y a 30 ans de cela quand on s’entraînait plus intelligemment il y avait au minimum trois gars dans chaque gym qui s’en servaient, oui, même pour faire du développé incliné.

D’ailleurs fait intéressant, il y a trente ans on regardait les plus gros haltères pour déterminer la qualité d’un gym.

Observation 4 : Les vrais bons gyms sont en Estonie ou en Finlande

Encore une fois ce sont les salles qui ont été montées par des cinquantenaires dans des endroits où on a une mentalité de pousseur et un mental d’acier. Si les séances lourdes et efficaces vous attirent on oublie les vacances en France, en Espagne, au Portugal en Italie et en Grèce. Bien sûr, il y a des exceptions à la règle comme le gym Ultimate Performance à Marbella en Espagne.

Winter-outdoor-gym-training

Toutefois, dans les bons gyms au sud de l’Europe, les gérants sont toujours des expatriés, voilà le dénominateur commun!

Observation 5 : Ces salles sont les préférées des repris de justice

 Si je suis en déplacement dans un pays étranger et que je ne sais pas où m’entraîner je demande à un policier local où s’entraînent les truands. Dans 100% des cas c’est la meilleure salle de la ville. Zéro pointé pour la règle de prudence. Mais est-ce que ces salles sont sûres? Vous voulez parier ?! Dans ces salles la réceptionniste va planquer votre Glock 9mm, SIG Sauer SP 226, ou HK 9mm Parabellum, vous le récupérerez en partant après avoir bu votre shake.

Je discutais de ça récemment avec Tim Larkin, un expert en sécurité, et bien, les adhérents de ces salles sont bien plus polis que le genre de foule qu’on croise à une convention sur les bonnes manières.

Dans les années 50s le FBI s’invitait toujours au pique-nique annuel du York Barbell Club parce qu’ils savaient qu’ils y trouveraient plusieurs des gars de la liste des 10 criminels les plus recherchés.

gangster

La légende de la force Grimek interdisait carrément à sa femme et ses enfants d’aller à ce pique-nique de crainte que les balles ne sifflent.

Une fois en Europe de l’Est j’ai du prendre le temps d’expliquer à des vacanciers allemands, visiblement un peu attardés, qu’il faillait qu’ils arrêtent de filmer dans le gym parce tous les adhérents étaient forcés de se cacher de la caméra. Dans ma grande bonté, j’ai attiré leur attention sur le fait que les barres EZ étaient un peu rouillées et que, de fait, utilisées comme sondes anales (sans vaseline), ça ne ferait pas nécessairement leur meilleur souvenir de vacances…

Voilà, rien que pour vous, les observations du Senseï de la Force sur les meilleures salles du monde.

Amusez vous bien,

Coach Charles R. Poliquin