Serge Nubret, bodybuilding naturel

Bodybuilding Naturel: Les Méthodes “d’Intensité”

Q: De nos jours beaucoup d’entraîneurs et de coach déconseillent d’utiliser les reps forcées, les séries dégressives, et toute autre méthode pour augmenter « l’intensité. » Ceci à l’exclusion des pratiquants dopés ou dotés d’une génétique hors norme (voire les deux).

Est-ce que ces techniques ont une place dans l’entraînement d’un pratiquant du bodybuilding naturel?

A: Avant toute chose, ces méthodes, soit disant d’intensité, n’ont rien à voir avec l’intensité mais avec le temps sous tension.

Il ne faut pas confondre douleur et intensité.

Ces méthodes sont certes plus douloureuses, mais elles ne sont pas plus intenses. L’intensité dans le cadre de la préparation physique se définit en rapport avec le pourcentage de son 1RM. Le 1RM, ou une répétition maximale, est la charge maximale qu’on peut soulever pour une répétition (avec une technique impeccable.)

Maintenant, qu’on se le dise, ces méthodes sont bel et bien efficaces pour l’hypertrophie.

Je pense que le pratiquant naturel a deux options s’il veut s’en servir :

  1. Une fois toutes les trois séances
  2. Pendant 3 semaines sur un cycle de 12 semaines. Pendant ces 3 semaines, il faut s’attendre à perdre 2,5 à 3,5 kg de masse maigre. Ensuite il faudra faire place à un cycle de récupération d’une durée de deux semaines. Vous allez retrouvez les kilos perdus (avec des intérêts – 3,5kg de plus.)

Le problème, et je le vois avec beaucoup de types qui sont très motivés, en fait tellement motivés qu’ils abusent de ces méthodes. Et c’est la raison pour laquelle ils sont maigres.

Ils pensent qu’avoir mal est synonyme d’hypertrophie. C’est parfois vrai, mais pas systématiquement. Regardez les athlètes de force qui ont des cuisses comme des troncs d’arbres mais ne travaillent jamais jusqu’à l’échec musculaire total.

Quoi qu’il en soit, je ne suis pas d’accord avec l’idée de ne jamais faire de séries dégressives, de reps forcées etc.

Pensez à l’entraînement comme à une recette de cuisine. Une omelette a meilleur goût si on y ajoute de la crème fraîche. Mais si vous mettez un demi-litre de crème dans l’omelette, ce n’est plus du tout une omelette – c’est devenu autre chose.

L’idée étant qu’on doit utiliser les bons ingrédients avec les bons ratios pour l’entraînement.

Restez forts,

Coach Charles R. Poliquin